Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Christophe BLAZQUEZ blog

Catalogue de formations

30 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Formation

Logo CBCF

               

 Webmarketing
Construire sa présence sur les médias sociaux et manager ses communautés

·        Buzz et marketing viral

·        Référencement

 

Ressources Humaines

·        NTIC et Gestion du Stress

·        Techniques de recrutement

·        Recruter grâce aux réseaux sociaux et aux outils du web 2.0

·        Personal branding : gérer sa marque personnelle sur internet

 

Management 

·        Conduite de réunion

·        Réussir ses entretiens annuels d’évaluation

·        Maîtriser le brainstorming et les techniques de créativité

 

 Communication

·        Optimiser sa communication digitale

·        Réussir ses présentations orales

 

Commercial

·        Vendre mieux et plus !

·        Négociation commerciale

·        Efficacité commerciale

·        Management commercial

·        Pilotage de la performance commerciale

·        L’assistante commerciale performante

 

Bureautique

Passage de tests au préalable pour définir le niveau du stagiaire

·        Excel (initiation, niveau intermédiaire)

·        Word  (initiation, niveau intermédiaire, perfectionnement)

·        Powerpoint (initiation, niveau intermédiaire, perfectionnement)

 

Nos formations peuvent être proposées individuellement, en intra-entreprise ou en inter-entreprises.

 

Toutes nos formations peuvent être financées par votre OPCA et sont éligibles au titre du DIF. Elles donnent lieu à l'établissement d'une convention de formation

 

Pour définir ensemble un programme détaillé et adapté à vos besoins ainsi qu'un lieu de formation, contactez-nous !


christophe.blazquez(arobase)free.fr

Christophe BLAZQUEZ Conseil & Formation

53 avenue Jean Mermoz - 64000 PAU

Voir les commentaires

Audience de l'Internet mobile en France - Septembre 2012

19 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Marketing mobile

LogoT1hd.jpg

 

 

J'ai reçu de Médiamétrie les éléments suivants concernant l'audience de l'Internet mobile :

Au 3ème trimestre 2012, 22,3 millions de personnes (source TSM/MCI 3ème trimestre 2012) se sont connectées à l'Internet mobile par un site ou une application, soit 41,2 % des individus vivant en France. Un engouement qui s'appuie sur la progression régulière du nombre de possesseurs de smartphones. Au troisième trimestre 2012, 23,8 millions de personnes, soit 46,6 % des français, sont équipés d'un smartphone ; ils étaient 17 millions au troisième trimestre 2011. Une progression liée à l'augmentation du nombre de femmes qui s'équipent - 46 % des équipés smartphones sont des femmes contre 41 % il y a un an - et à l'augmentation de la part des équipés âgés de plus de 35 ans - ils sont 59 % contre 56 % sur le troisième trimestre 2011.

La répartition de l'accès à l'Internet mobile entre sites et applications est stable : plus de 9 mobinautes sur 10 (92,1 %) ont visité au moins un site mobile et plus de 7 sur 10 (72,1 %) au moins une application sur smartphone.

 

Top 10 des marques les plus visitées :

1 Google

2 Facebook

3 YouTube

4 iTunes

5 Orange

6 Apple

7 SFR

8 Wikipédia

9 Game Center

10 Yahoo

 

Marque : ensemble de domaines, sous domaines, pages et/ou applications appartenant à une même marque.

 

Top 10 des sites les plus visités :

1 Google

2 Facebook

3 YouTube

4 Apple

5 Orange

6 Wikipédia

7 SFR

8 Yahoo!

9 Bouygues Telecom

10 Dailymotion

 

Site : un site est un ensemble d'URL sur lequel un éditeur exerce une responsabilité éditoriale. La mesure mobile intègre les URLs des sites internet consultés à partir d'un téléphone mobile, qu'ils soient optimisés pour le téléphone ou non.

 

Top 10 des applications les plus visitées :

1 Google

2 YouTube

3 iTunes

4 Game Center

5 SFR

6 Orange

7 Shazam

8 Pages Jaunes

9 Bouygues Telecom

10 Télé Loisirs

 

Application mobile : une application mobile est un programme téléchargeable de façon gratuite ou payante et consultable à partir du système d'exploitation du téléphone. Dans la mesure mobile sont prises en compte les applications connectées au réseau opérateur (3G) et consultées à partir d'un téléphone.

 

Source : Médiamétrie - Septembre 2012

Voir les commentaires

Lancement du "New Deal" de l'Auvergne, un dispositif inédit en faveur de l'emploi

18 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Emploi

home incrust reveal

1 emploi + 1 logement offert = le New Deal de l’Auvergne !


Je trouve cette opération en faveur de l'emploi innovante.

En effet, l'Auvergne a décidé d'offrir 500 euros aux personnes nouvellement recrutées dans la région afin de financer leurs frais, notamment le logement, pendant leur période d'essai.

Vous êtes intéressé(e) par ce dispositif inédit ?
Rendez-vous dès à présent sur le site  Le New Deal de l'Auvergne pour découvrir les postes à pourvoir immédiatement !

Retrouvez également Le New Deal de l'Auvergne sur Facebook 

De nombreux secteurs recrutent en Auvergne et les métiers concernés par le dispositif sont diversifiés : industrie, informatique, banque et assurance, santé, agro-alimentaire ...

Vous avez jusqu'au 30 novembre 2012 pour postuler aux offres d'emploi proposées par les entreprises partenaires de l'opération.

Les personnes qui seront recrutées à l'issue de la journée d'entretiens programmée le 4 décembre à Clermont-Ferrand, obtiendront une aide pouvant aller jusqu'à 500 euros par mois pour financer leur logement pendant leur période d'essai.

L'Auvergne est ainsi la première région à mettre en place une prime à la mobilité professionnelle.
Le New DEAL permet de minimiser les risques liés à la période d'essai pour les postulants attirés entre autre par la qualité de vie offerte par cette région.


“Avec le New DEAL, l'Auvergne invente la Responsabilité Sociale des Territoires. Pour faire face à la crise et à des problèmes aussi graves que le chômage et la désindustrialisation, les territoires doivent agir concrètement. L’Auvergne ose et propose quelque chose de nouveau : un ‘contrat’ tripartite associant l’employeur, le salarié et le territoire”, nous dit Pascal Guittard, pilote du “New Deal en Auvergne”.

Voir les commentaires

Point de vue de Christian-François Viala : "Mon profil est mon patrimoine"

16 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Marketing digital

VisuelCFViala.png

Les données personnelles qui forment le profil d’une personne sont la propriété exclusive et universelle de cette personne… en théorie. La réalité est un peu différente : conscientes du fait que chaque profil vaut de l’argent, de nombreuses sociétés s’accaparent ces informations pour les vendre en dépossédant l’individu de son titre de propriété. Cet acte est intrusif comme si des sociétés louaient des maisons sans réellement demander l’autorisation des propriétaires, ni leur reverser des frais de location… Les individus accepteront-ils encore longtemps de se sentir exclus de ces échanges et démunis de toute possibilité de contrôle ? Christian-François Viala, expert du marché et président de Yes Profile, propose un décryptage pour mieux comprendre les enjeux de cette problématique.

Les données personnelles, l’or noir du XXIème siècle

Le profil d’une personne se définit par l’accumulation de données personnelles récoltées par les différentes entreprises. Elles s’appuient sur différentes techniques, comme par exemple les traces numériques sur le web et les mobiles mais aussi les traces laissées en magasins (ticket de caisse, carte de paiement, contrat d’assurance…). Beaucoup d’individus ont déjà renseigné, directement ou indirectement, des informations basiques (nom, prénom, âge,…) mais aussi des informations plus « sensibles » (carte grise, revenus, centres d’intérêts…).

La question est de savoir à quoi servent ces données qui composent le profil d’une personne ?

Elles permettent aux marques de créer un lien avec les consommateurs, d’apprendre à les connaître. Par ce biais, elles leur proposent des produits ou des services adaptés à leurs attentes, et les contactent par voie postale, email, téléphone, sms ou via des espaces publicitaires.

En effet, avec l’accélération du développement des nouvelles technologies, les individus sont désormais fichés. Leur profil est vendu, revendu ou loué plusieurs fois par jour. Avec l’utilisation quotidienne de nouveaux moyens de tracking, les faits et gestes des consommateurs sont surveillés en permanence. Ces informations sont exploitées et analysées afin de mieux comprendre le client, ses envies actuelles ou futures, et ainsi anticiper ses prochains achats.

Cependant des questions surgissent : le profil qui est diffusé est–il le bon ? Est–il celui qui représente vraiment le consommateur ? L’a-t-il validé ? Décide-t-il des personnes qui louent et achètent son profil ?

L’utilisation abusive des données personnelles : des profils loués, vendus des centaines de fois…

Aujourd’hui, des milliers d’entreprises vendent et/ou louent les profils aux annonceurs locaux ou internationaux. La diffusion des données personnelles via une multitude de bases de données se traduit par la réception de 15 à 150 spams en moyenne par jour.

Depuis 5 ans ce mouvement s’est accentué avec l’utilisation croissante des PC et des Smartphones ainsi qu’avec la démultiplication des sites internet (E-commerce) et des réseaux sociaux…

La plupart des Français (notamment les jeunes et les membres de réseaux sociaux) ont conscience que les données personnelles laissées sur la toile sont utilisées sans leur consentement. En effet, 65% des mobinautes estiment que leurs données ne sont pas “bien protégées” 1 . Cette tendance s’est accélérée, puisqu’en 2011 92 % des Français exigeaient plus de protection de leur vie privée 2 .

L’internaute s’exaspère et se sent de plus en plus traqué. Les bannières publicitaires adaptées au profil du consommateur sont rendues possibles par la vente de son profil et la location de son suivi en temps réel sur les différents sites visités. Le développement des outils de tracking, de suivi du comportement (cookies, retargeting…) et les plates-formes d’échanges d’informations ont privé les individus du contrôle de leurs données personnelles puisque tout le monde peut les utiliser et commercialiser.

Les informations sont aujourd’hui mutualisées sur des « méga » plates-formes (nouveaux « propriétaires » des profils), chacune des sociétés pouvant venir y piocher la data souhaitée et ainsi partager les revenus de ces locations de fichiers. Les acteurs du marché sont passés du CRM (Customer Relationship Management), aspiration et analyse des données personnelles, au VRM (Vendor Relationship Management), mutualisation et location de ces datas dans des méga bases.

La nécessité de miser sur la transparence et de placer l’individu au centre de l’écosystème

Au final, l’individu occupe une place centrale mais il est complètement exclu de l’écosystème ! Le web 2.0 repose, au départ, sur le partage des informations, mais comment faire aujourd’hui pour les contrôler alors qu’elles sont récoltées et vendues par des sociétés sans aucun consentement ?

L’industrie de l’e-mailing voit son marché s’effondrer car certains, minoritaires, ont abusé des fichiers en inondant les boites mail…Le modèle s’essouffle et d’autres alternatives se créent afin de redonner du sens à la relation entre les individus et leurs marques favorites. Il y a 4 ans l’adresse mail valait environ 45 centimes d’euros, aujourd’hui elle peut se brader à 12 centimes. De plus sur la quantité de messages et d’offres diffusés vers les boites mails seuls 75% sont délivrés et 25% sont bloqués ou n’arrivent pas. Pour survivre, le marché du Marketing Direct a l’obligation de se rénover, d’innover afin de satisfaire les utilisateurs et les annonceurs.

Pendant longtemps, les marques n’ont pas eu d’autre choix que de se tourner vers des prestataires, les éditeurs, seuls capables de récolter de l’information. Avec l’effondrement des solutions actuelles et l’apparition de nouvelles solutions, elles ont désormais la possibilité de trouver l’information en direct et de manière transparente. En effet, ces nouveaux outils sont sollicités par les consommateurs pour établir une relation de confiance et surtout légale. C’est le cas du Permission Marketing qui permet à l’individu, l’internaute, le mobinaute…de devenir décisionnaire en sélectionnant ses marques favorites avec qui il a envie de créer une relation de consommation durable ou pas, claire et transparente. Laissez donc entrer l’individu dans le jeu. Vive le « Permission Marketing » !


Auteur :

Christian- François Viala
Président – Fondateur de Yes Profile 

Voir les commentaires

Le 'Real Time Marketing' à l'honneur sur le salon E-Marketing Paris 2013

15 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Agenda

images.jpeg

La 7e édition du salon E-Marketing Paris, actuellement en préparation, se déroulera les 29 & 30 janvier 2013, au Palais des Congrès de la Porte Maillot. Elle réservera encore quelques belles surprises en termes de têtes d'affiche.

 

A trois mois du coup d'envoi, Jérôme Letu-Montois, Directeur du salon, en dévoile déjà le thème général:

« E-Marketing Paris est l'événement de l'année du Marketing Digital et notre rôle est d'apporter un éclairage spécifique sur les nouvelles tendances qui bouleversent le marché : Big Data, Ad Exchanges, multi-écrans, etc... Le volume et la diversité des sources de données, les nouveaux outils et canaux révolutionnent le métier. Le marketing évolue pour s'adapter à la conversation avec le consommateur en temps réel et ainsi faire passer le bon message, à la bonne personne, au bon moment, au bon endroit : c'est le Real Time Marketing qui est l'un des enjeux principaux de nos visiteurs. C'est pourquoi nous l'avons choisi comme fil conducteur de cette nouvelle édition ».

Et de préciser les priorités de son équipe pour cette édition 2013 : « Le sujet du Marketing Digital est vaste et complexe, nous travaillons à apporter encore plus de contenus à valeur ajoutée et de lisibilité à notre programme d'interventions de façon à faciliter les parcours visiteurs ».


De nouveaux formats d'interventions et une meilleure orientation du visiteur

 

Les nouveaux formats :

- Des Keynotes ajoutés au cycle de conférences plénières, avec des speakers de renom parmi les leaders du marché qui apportent leur vision stratégique sur des problématiques expertes

- Des interventions Agora : un espace ouvert au cœur du salon où les exposants peuvent présenter leurs solutions en 20 minutes et générer du trafic vers leurs stands

 

Une grille de programme plus claire et des espaces thématisés :

- Des interventions différenciées entre les « Ateliers Solutions » où des prestataires e-marketing et leurs témoins viennent présenter leurs offres, et les « Conférences plénières » et « Keynotes » à vocation uniquement pédagogique

 
- Des Ateliers Solutions répartis en 3 principaux espaces sur le salon et en 10 grandes thématiques qui répondent aux problématiques des visiteurs :

 

1er étage du salon : Marketing Relationnel et Expérience de Marque

Thématiques des salles couloir gauche : Recruter et fidéliser/ exploiter les datas clients / accroitre son trafic / Maximiser sa performance et mesurer son efficacité

Thématiques des salles couloir droite : Valoriser le contenu de sa marque / Maîtriser tous les écrans / Innover dans sa publicité digitale / Recruter, organiser et former ses équipes

 

2ème étage du salon : Stratégie Digitale et Social Marketing   

Thématiques des salles couloir gauche : Stratégie Digitale / Engager ses communautés

 

Cette année encore, toutes les solutions du « digital marketing » seront présentées lors de ces ateliers : E-mailing, CRM, SEO/SEM (Affiliation), Retargeting, Mesures de performance, Social Media Optimization, Brand Content, Mobile Marketing, Ad-Exchanges, Etudes, E-réputation et Social Marketing.

 

Pour plus d'informations et vous inscrire à cet évènement : emarketingparis.com

Voir les commentaires

Open du Web : le concours qui révèle les talents du web !

8 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #recrutement 2.0

cp_openduweb_supinternetepitech_071112_emailing2.004.jpeg

 

Plus de 3 millions de chômeurs en France à la rentrée 2012.

Cependant, « les entreprises Internet continuent de doper la croissance et la création d'emplois dans l'industrie des technologies de l'information,... ».

Source : rapport de l'OCDE « Internet Economy Outlook » publié en octobre 2012

 

Comment identifier ces profils pour pouvoir les recruter?

Une solution, les Open du Web !

 

La 3e édition des Open du Web se déroulera le 6 décembre 2012, dans les locaux de l'école SUP'Internet à Paris et dans ceux de l'école Epitech pour les villes de Lille et Bordeaux.

 

Tristan Nitot, fondateur de Mozilla Europe ouvrira l'événement.

 

Présentation

1.     Concours

Ce concours, ouvert à tous quel que soit leur âge ou leur statut, propose de tester ses compétences sur une ou plusieurs catégories d'épreuves, avec, au choix :

-        du SEO/SEM,

-        du webdesign,

-        du community management,

-        du développement,

-        de l'intégration,

-        de l'administration système.

 

2.     Recrutement

Un jury, composé d'une cinquantaine de professionnels expérimentés, corrige les épreuves en temps réel et permet aux participants qui le souhaitent de rencontrer les recruteurs présents à partir de leurs compétences, et non d'un CV qui reflète peu le véritable savoir-faire des candidats.

 

Modalités du concours

Chaque catégorie  comporte 4 épreuves de difficultés croissantes digées par des spécialistes. Les participants peuvent choisir de réaliser l'ensemble des épreuves d'une catégorie et ainsi afficher un profil d'expert sur l'une des thématiques, ou au contraire, s'essayer sur plusieurs catégories afin de démontrer un profil généraliste.

 

Rencontre avec les recruteurs

A l'issue des 3 heures d'épreuves, chaque participant prend connaissance de son score. Il peut ainsi se faire valoir auprès des recruteurs présents aussi bien des grands comptes, que des TPE, PME, start-ups, ainsi que des cabinets de recrutement.

Une certification type « TOEIC » du Web sera Bêta-testée sur cette 3e édition.

 

Edition précédente

42 postes, aussi bien CDD, CDI, missions freelances, stages ou contrats d'alternances, étaient à pourvoir. Parmi les recruteurs présents : Viadeo, La Fourchette, My Little Paris, les Argonautes, Agarik, EOTIM, Ysance...

 

Un concours à l'échelle nationale

Après deux premières éditions parisiennes, en mars et en juin 2012, la 3e édition se déroulera dans 3 villes en simultané à Paris, Lille et Bordeaux dans les écoles SUP'Internet et Epitech.

Une retransmission vidéo en live aura lieu entre les 3 villes tout au long de l'événement.

 

Inscription

L'inscription se fait via le site des Open du Web http://www.open-du-web.fr/sinscrire

L'entrée pour les participants est de 20 euros.

Voir les commentaires

Storytelling et contenu de marque : la puissance du langage à l'ère numérique

5 Novembre 2012 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Lectures

9782729875947.jpg

 

Le développement du langage numérique est en marche ! À l’heure de l’interaction et de la conversation numérique quasi instantanée avec le consommateur, la communication digitale nécessite d’être présent sur tous les fronts. L’entreprise court ainsi le risque de fragmenter son discours et de perdre en lisibilité. Comment créer et maintenir un langage cohérent, juste et convivial sur le web ? Quels sont les codes à respecter ? La communication digitale annonce-t-elle une révolution du langage ? Quelle place accorder au Storytelling et au Contenu de marque (Brand content) dans cet univers en constante mutation ? Quelles sont leurs caractéristiques, leurs différences ? Jeanne Bordeau offre à ce sujet des points de vue croisés d’experts comme Michael Aidan, Christophe Barbier, Marco Tinelli ou Jean Watin-Augouard. De nombreux exemples commentés abordent des situations pratiques variées traitant du Contenu de marque et du Storytelling : SNCF, Puma, 3 Suisses, Total, Pampers, Sarenza, Prada… Cet ouvrage offre aux professionnels des outils pour structurer leur communication écrite et des méthodes pour construire une stratégie de langage rationnelle, sensible et cohérente. L’entreprise et la marque ne resteront auteurs et maîtres de leurs propos qu’à la condition d’inventer une histoire irriguée par une identité sémantique et des valeurs authentiques. Car conter une histoire, ce n’est pas raconter des histoires.

 

Pour plus d'informations, notamment sur la différence entre storytelling et contenu de marque, suivez ce lien !

Voir les commentaires