Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Christophe BLAZQUEZ blog

Elise Villeneuve n'est plus candidate du mois !

30 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Blog candidat

C'est une bien belle manière de terminer l'année !

J'espère que le statut de candidate du mois sur blazquez t'aura porté chance ! ?

En attendant, bons préparatifs et tous mes voeux de réussite dans tes nouvelles fonctions.


"J'arrive au terme de ma recherche d'emploi. Je viens de signer un CDI pour être consultante chez AxelerAE. Tout s'est passé très vite. Une sorte de coup de foudre professionnel. Jeudi de la semaine dernière, je suis allée à l'entretien et hier, j'ai reçu le contrat signé. Il ne me reste plus qu'à leur renvoyé.
Ca m'a pris 3 mois. Je pense que c'est une bonne moyenne. C'est arrivé pour Noel et pour commencer l'année sur de bonnes bases.
Maintenant, il me faut trouver un logement, mais comparé à la recherche d'emploi, ce sera un jeu d'enfant, même sur Paris.
Je commence le 23 janvier et c'est là que tout reste à faire. Il faudra que je sois à la hauteur et que je fasse mes preuves. Bref, une nouvelle aventure :-) "

Via Elise Villeneuve
Voir les commentaires

Le blog : nouvel outil de recrutement ?

30 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Blog RH

Même l'ANPE semble convaincue !
A la une de l'anpe.fr :

Selon le journal officiel du 20 mai 2005, le blog se définit comme un "site sur la toile, souvent personnel, présentant en ordre chronologique de courts articles, des notes, généralement accompagnés de liens vers d’autres sites". Pourtant, il s’immisce désormais dans le monde de l’entreprise. Zoom sur ce nouveau vecteur de recrutement, du côté des RH comme des demandeurs d’emploi...

Si les blogs étaient à l’origine utilisés à titre personnel, les entreprises s’attaquent désormais au « phénomène ». En dehors des blogs essentiellement axés sur le recrutement ( Carrières on Line, Atlaïde, Blogjob.net...), 4 millions de patrons ont déjà créé leur « journal de bord ». Et si des grandes sociétés comme Century 21 se sont lancées dans l’aventure, ce sont surtout les PME qui utilisent ce nouvel outil de communication. Leurs objectifs : se rapprocher de leurs clients, créer un esprit d’entreprise, fédérer une communauté et travailler en mode collaboratif.  Composés de fil d’infos en continu, d’offres d’emploi et de témoignages de salariés, les blogs des entreprises jouent la carte de la visibilité et de la proximité.

Le blog a l’avantage d’être moins figé qu’un site classique. Que ce soit au niveau des articles, ou de son architecture, tous les éléments qui le composent sont facilement modifiables. Une commodité qui permet aux entreprises de renouveler très régulièrement le contenu de leurs blogs, créant un langage moins solennel et plus proche du salarié. Ainsi, pour les cadres en recherche d’emploi, le blog devient la vitrine d’une entreprise. Selon les sujets abordés, ils peuvent mesurer les attentes et les besoins d’une structure, participer aux discussions, et éventuellement déposer leur CV. Avec un ton délibérément convivial les blogs dédramatisent ainsi la recherche d’emploi. Au programme : liberté d’expression et corrélation entre expériences personnelles et professionnelles.

Les personnes en recherche d’emploi se font connaître
Du côté des salariés, créer un blog peut également être un moyen de se faire connaître. « L’avantage du blog est le référencement de tous les articles qui le composent. Contrairement à un site Internet, chaque « papier » mis en ligne est indépendant et possède sa propre adresse URL ». Une possibilité non négligeable de voir son blog régulièrement consulté et, pourquoi pas, de taper dans l’œil d’un recruteur. « Lorsque j’ai moi-même créé mon blog, raconte Jérome, j’ai pu, via de nombreuses visites, montrer mes compétences, échanger des idées...Cela m’a permis par la suite de multiplier les contacts et notamment de rencontrer des DRH. » Lors d’un envoi de CV, signaler l’adresse de son propre blog peut également permettre à des recruteurs, à l’instar d’une carte de visite mêlant expériences professionnelles et centres d’intérêts, d’avoir une vision plus globale de la personnalité d’un candidat... Et peut-être de faire la différence pour décrocher un emploi. Une piste à ne pas négliger !
Voir les commentaires

Coaching et teambulding : un accompagnement pour générer de la performance

30 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Coaching

Le coaching n’est pas un phénomène de mode réservé à une élite mais au contraire le moyen de répondre, à titre personnel, professionnel, individuel ou collectif à un besoin d’évolution des comportements et de changement.

Face à la complexité et à l’incertitude environnementale, la formation classique ne suffit plus, il devient nécessaire d’accompagner les personnes, les entreprises et les institutions.

 Le coaching en 30 secondes

On appelle coaching l’accompagnement d’un responsable ou d’une équipe dans leur vie professionnelle. Il s’agit d’avoir le même regard qu’un entraîneur sur un champion ou sur une équipe championne.

Le manager est enfermé dans une ambiguïté irréductible : détenteur d’une fonction qui doit être relativement interchangeable et donc neutre, il reste cependant un être humain en évolution potentielle.

Le rôle du coach est d’accompagner cette évolution dans une relation de confiance et de confidentialité avec son client, d’aider le responsable à développer son potentiel et à acquérir les nouvelles pratiques et compétences nécessaires à son évolution

 

Le team-building en 30 secondes

Le « team building » est basé sur une démarche semblable pour accompagner des groupes de personnes. Une opération de team-building a généralement pour objectif d’aider une équipe à passer du stade de la collection d’individus au stade de l’équipe performante. Il va générer de la cohésion dans l’équipe et de l’intelligence collective : on gagne ensemble autour d’une vision partagée.

 
Dans quelles circonstances ?

Outre les problématiques individuelles (améliorer une performance, accompagner un projet important, gérer une crise, réussir une prise de fonction), trois circonstances devraient tout particulièrement inciter l’entreprise à faire bénéficier d’un coaching des salariés au profil bien défini, en fonction des objectifs :

  • Quand l’entreprise souhaite accompagner le changement, elle pourra proposer un coaching aux personnes clefs dans la logique du changement ou, inversement, aux résistances clefs.
  • Lorsque l’entreprise souhaite retenir les meilleurs : en offrant un coaching à ses cadres dits « à haut potentiel » elle leur offre également un instrument de reconnaissance et de développement.
  • Lorsqu’elle cherche à professionnaliser ses managers, elle pourra proposer un coaching à différentes lignes managériales, en s’assurant de commencer par le sommêt.

 

Les dynamiques employées

 

Une prestation ou une démarche de coaching va s’appuyer sur :

Ø      La définition des enjeux.

Ø      Le développement de l’autonomie.

Ø      Le développement des identités managériales.

Ø      L’élargissement des compétences.

Ø      L’accompagnement du changement.

Ø      Le besoin de sens.

 

En team-building, la démarche aura recours à :

 

Ø      La mise à plat des représentations, à l’apprentissage de la communication, à une nouvelle économie des signes de reconnaissance.

Ø      Un travail d’équipe pour faire émerger une vision partagée.

Ø      Au développement d’un « circuit confiance » pour développer cohésion et consensus.

Ø      La mise en place de protections et permissions adaptées au stade de développement de l’équipe.

 

 Les étapes

En coaching individuel :

 
l Mise en évidence de la demande et des besoins.

l Élaboration d’un contrat avec détermination des modalités de travail et du rôle du coach.

l Fixation d’objectifs et de critères de réussite.

l Entretiens individuels  avec étapes de découverte, de changement et de consolidation.

l Consolidation et réunion bilan.

 

En team-building :

Généralement, une opération de team-building se déploie dans le temps comme suit :

l Travail avec la direction (premiers contacts avec audit de quelques N-1).

l Travail d’émergence de la vision partagée et co-création des thèmes stratégiques au cours d’un séminaire.

l Travail sur l’accueil par la base de la vision et thèmes stratégiques déclinés de façon opérationnelle

l De la vision aux principes de management et aux plans d’actions

 

Comment bien choisir son coach ?

 

1)      Définir vos besoins ?

Le coaching doit être adapté  aux  besoins du client et de l’entreprise.

Le coach  a une obligation de moyens. Il amène sa compétence, sa disponibilité, son professionnalisme et sa déontologie.

 

2)      Définir le bon profil du coach

 Quand vous choisissez un coach assurez vous que :

             - C’est un professionnel certifié ( SFCoach, ICF ) ,qui à  suivi une formation longue, certaines formations sont référentes  Transformance, Mosaic, Dojo,Coach Up, Institut international de coaching)

- Il a de l’expérience, et connaît le monde de l’entreprise

- Il a un lieu de supervision

- Il a travaillé sur lui (Analyse, psychothérapie, développement perso)

- Il a des outils et il peut parler de ses méthodes de travail ( écoute rogérienne, jeux de rôle, les tests, le 360°, AT, PNL)

 Auteur : Annie Weber-Kourliandsky, Alliance Coachs

Voir les commentaires

L'obsdurecrutement : bientôt la fin

30 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Blog RH

Dépêchez-vous ! Il ne vous reste plus que 2 jours afin de visiter l'obsdurecrutement avant sa fermeture définitive.
Au passage, profitez-en pour consulter Nostradavoust au sujet de ses prévisions 2006 pour l'emploi.
Et comparez-les avec les officielles ci-dessous !
Voir les commentaires

Baisse prévue du chômage en 2006

30 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Emploi

Une bonne nouvelle pour terminer l'année : la baisse du chômage en France devrait s'amplifier en 2006. Que pensez-vous de cette
analyse ?

"La baisse du chômage amorcée depuis huit mois en France devrait s'amplifier en 2006, sous les effets du papy-boom et du retour des emplois aidés, accentués par une politique volontariste du gouvernement Villepin à quelques mois de l'échéance présidentielle.

© Reuters
En novembre, le taux de chômage s'est inscrit à 9,6% contre 10,2% en avril, son plus haut niveau depuis décembre 1999.
Dans sa dernière note de conjoncture, l'Insee estime que le taux de chômage tombera à 9,5% à la fin décembre 2005 et à 9,2% à la fin juin 2006.
Le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, s'est donné pour objectif de réduire de 300.000 le nombre de chômeurs en 2006, en se fondant sur une base de 20.000 en moins par mois.
Jusqu'ici, 158.200 demandeurs d'emploi de moins ont été enregistrés à l'ANPE entre la fin mars et la fin novembre.
Paradoxalement, cette dynamique n'a pas traduit une véritable reprise sur le marché du travail puisque, selon l'Insee, seuls 22.000 emplois ont été créés d'avril à septembre dans le secteur marchand.
Le gouvernement explique l'amélioration des chiffres du chômage par la "panoplie" du plan de cohésion sociale, les contrats aidés et les premiers effets de la réorganisation du service public de l'emploi, les mesures pour développer les services à la personne et l'apprentissage, ou encore la vigueur de la construction soutenue par le programme de rénovation urbaine.
Pour 2006, le Premier ministre Dominique de Villepin a d'ores et déjà présenté une copieuse feuille de route.
Un deuxième volet de son plan de lutte contre le chômage est annoncé pour le début janvier. Après le projet de loi sur "l'égalité des chances", programmé en conseil des ministres le 18 janvier, des "plans d'action" sont prévus pour l'emploi des seniors et des jeunes, en février et "avant juin".
300.000 CONTRATS AIDÉS NON MARCHANDS
Pour tenir son pari, le gouvernement table une fois encore sur le retour de la croissance. L'Insee, qui prévoit une hausse de 1,6% du PIB pour 2005, pronostique un acquis de 1,7% au 30 juin 2006 et estime "crédible" de passer au-dessus de 2% à la fin de l'an prochain.
Une progression d'environ 1,5% du PIB est désormais jugée suffisante pour commencer à créer des emplois, avec un décalage d'au moins six mois entre la progression du PIB et ses premiers effets sur le marché du travail.
Mais le gouvernement peut avant tout compter sur une inflexion mécanique du chômage.
La décrue, pour une bonne part, devrait provenir des départs à la retraite massifs de la génération du baby-boom. La progression de la population active, de 108.000 personnes en 2004 et 67.000 en 2005, ne devrait pas dépasser 31.000 l'an prochain.
La montée en charge des emplois aidés subventionnés par l'Etat devrait être l'autre facteur principal.
Après avoir rompu avec le traitement social du chômage en 2003 et 2004, le ministère de l'Emploi affiche pour 2005 près de 150.000 contrats d'avenir et contrats d'accompagnement vers l'emploi dans le secteur non marchand.
Pour 2006, le gouvernement prévoit d'en doubler le nombre pour parvenir à 300.000 contrats aidés dans le secteur non marchand.
Les contrats aidés sont aussi renforcés dans le secteur marchand. Selon le ministère, 10.765 entrées en "contrat initiative emploi" ont été recensées en novembre, contre 6.922 il y a un an, soit une progression de près de 27% en glissement annuel.
Au total, selon l'Insee, le redressement de l'emploi dans le privé, la montée en charge des contrats aidés et le dynamisme du secteur public des hôpitaux et des collectivités locales devrait permettre de doubler le rythme des créations de postes au premier semestre 2006.
Il y aurait ainsi 100.000 emplois nouveaux de janvier à juin 2006, dont 30.000 seulement pour le secteur concurrentiel."
Source : L'express du 30/12/2005
Voir les commentaires

Si vous ne souhaitez pas devenir stagiaire professionnel

29 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Emploi

L'entreprise qui fonctionne avec plus de 80% de stagiaires citée dans le reportage de Capital démasquée :

"Pour celles et ceux qui ont regardé l'émission spéciale emploi diffusée sur la 6ème chaîne hertzienne, je n'ai pu que retenir un éclatement de rires en découvrant le reportage sur la boîte de conseil qui exploite ses stagiaires sans scrupules. eh oui, j'ai reconnu la superbe "boutique" située dans le 13ème arrondissement de paris avec à sa direction le jeune patron de 25 balais ! Donc, ce cabinet dont le siège est situé du côté de Vanves s'intitule ... tatatatata ! suspense ! je fais de la délation là ! lol ça commence par le second mot qui constitue l'abréviation CV et comme la plupart des boîtes de conseil, ça finit par... tatatatatatata ! "conseil" !

Also, avis à toutes celles et tous ceux qui veulent bosser dans un sous sol et faire téléopérateur sans casque all the day avec l'ESPOIR d'être recruté en CDI, je vous aurai prévenu ! lol Mouais, moi ils ont pas pu me prendre parce qu'avec le contrat de stage ANPE ils devaient m'embaucher au bout des 6 mois."

Merci à mailanvan pour cette info !
Voir les commentaires

Les syndicats dénoncent le décret sur le contrôle des chômeurs

28 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Emploi

Le ministère de l'emploi a été contraint de s'expliquer, lundi 26 décembre, sur la publication en catimini, le 24 décembre, d'un décret sur la surveillance des demandeurs d'emploi (Le Monde du 27 décembre).

"Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de veiller à ce que les actifs, comme les demandeurs d'emploi, ne soient pas lésés par les abus de quelques fraudeurs", indique le communiqué des services de Gérard Larcher, ministre délégué à l'emploi, où l'on reconnaît que les fraudes restent marginales. Selon l'Unedic, des sanctions auraient été prises à l'encontre de 1,8 % des 2 692 400 allocataires déclarés au 31 octobre.


Le texte permettra aux 162 inspecteurs et contrôleurs du travail d'avoir accès aux fichiers fiscaux des chômeurs et aux données des organismes sociaux. Utilisée à titre "exceptionnel" en cas de soupçon de fraude, assure le ministère, cette procédure vise à détecter les fausses déclarations de revenus ou de situation familiale, les adresses erronées, l'absence du territoire, les situations de double activité. Jusqu'à présent, les inspecteurs disposaient de documents déclaratifs et s'appuyaient sur des dénonciations ou sur des signalements de travail illégal — et donc, non déclaré.

Ce dispositif complète un autre décret, publié le 5 août, qui instaurait des pénalités à l'encontre des chômeurs refusant plusieurs offres. Le délai de publication entre les deux textes s'expliquerait par la saisine du Conseil d'Etat et de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL).

"Sortir un décret facilitant le croisement des fichiers, c'est inquiétant. Il y a toujours un côté "Big Brother"", s'est inquiété Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière (FO). François Desanti, secrétaire général de la CGT-chômeurs, s'indigne : "A quand le bracelet électronique pour surveiller le déplacement des chômeurs ?"

De son côté, Rémi Jouan, secrétaire confédéral de la CFDT, a jugé ce décret "plus maladroit que menaçant (...) Pour quelques cas (de fraudeurs éventuels), on aurait préféré que le gouvernement s'occupe des 95 % qui cherchent un emploi".

Et la CFTC s'alarme : "Le gouvernement donne l'impression que le demandeur d'emploi est un fraudeur en puissance. Attention au message que cela donne." Les syndicats dénoncent au passage les modifications introduites par le décret dans le code du travail "en l'absence de dialogue social".

Dans les partis politiques, Luc Chatel, porte-parole de l'UMP, estime "légitime un contrôle de l'affectation des fonds". Mais Alain Vidalies, secrétaire national du PS, s'insurge contre un "harcèlement des chômeurs". Pour le PCF, cette "chasse aux chômeurs (...) est une nouvelle dérive du gouvernement qui consiste à stigmatiser les plus pauvres".

Michel Delberghe
Article paru dans l'édition du 28.12.05 du Monde
Voir les commentaires

Un décret qui fait débat !

27 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Emploi

Un décret qui permet de vérifier les dossiers fiscaux des chômeurs en cas de soupçon de fraude suscite des réactions indignées dans l'opposition et parmi les syndicats.

© Reuters
Si l'UMP a jugé "légitime" la sollicitation du fisc, le Parti communiste et le Parti socialiste se sont insurgés contre une "chasse aux chômeurs".
Le secrétaire général de Force ouvrière a demandé au gouvernement "de ne pas procéder à ce genre de choses", en insistant sur des "risques importants" de dérapage.
Le décret a été publié au Journal officiel samedi, veille de Noël. Il permet aux agents du ministère de l'Emploi chargés de contrôler les demandeurs d'emploi d'accéder aux dossiers fiscaux des chômeurs en cas de présomption de fraude.
Les agents du ministère auront également accès aux documents de l'assurance-chômage et à ceux des administrations sociales.

Source : L'express du 26/12/05
Voir les commentaires

Les négociations chez HP : FO vous informe

27 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Ressources Humaines

FO a créé début novembre un blog dédié au Plan de Sauvegarde pour l'Emploi en cours chez Hewlett Packard.

Explications :

"Pourquoi un autre blog ? : pour vous donner en temps réel NOTRE vision du dialogue social chez HP et l'avancement des multiples négociations en cours et pour vous permettre de nous apporter vos idées et nous l'espérons votre concours.

Non, tous les syndicats ne sont pas les mêmes : vous avez la chance de pouvoir choisir entre 5 sensibilités différentes, 5 groupes de personnes dont les valeurs et les méthodes de travail sont sensiblement différentes. Alors faites vous votre propre idée et syndiquez vous !

Les valeurs de FO sont : L'indépendance par rapport à toute posture politique, la défense des salaires et des conditions de travail à travers des accords d'entreprise, la NEGOCIATION pragmatique et sans concession avec l'objectif d'aboutir dans l'intérêt des salariés.

Chez HP nous sommes un groupe de salariés motivés, très attachés à leur entreprise – formés au dialogue social et à la négociation. Nous exerçons tous un métier et, en plus, notre mandat d'élu ou de représentant syndical. Ce qui nous réunis, c'est notre conviction de pouvoir faire avancer le dialogue social par notre connaissance large et approfondie des métiers de HP, et de ses pratiques.

Nous ne nous faisons pas d'illusions sur notre capacité à changer des décisions prises au niveau mondial par un management US bien plus concerné par le cours de l'action que par les droits sociaux acquis par les français et les européens. Mais nous faisons le choix de discuter l'application en France de ces décisions pour en rendre l'impact le plus supportable possible par les employés français."

Voir les commentaires

N° vert des demandeurs d'emploi

27 Décembre 2005 , Rédigé par Christophe BLAZQUEZ Publié dans #Emploi

Une information dédiéé aux demandeurs d'emploi et dépourvue d'intérêt mercantile !
Ca existe alors rendez-vous sur inter-emploi.

Merci à Olivier Davoust pour l'information
Voir les commentaires